appel gratuit

0800 66 66 88

Menu

Accueil Tous nos conseils Pourquoi valoriser l’activité physique adaptée (APA) auprès des seniors ?
Cropped shot of a senior couple exercising together indoors

Pourquoi valoriser l’activité physique adaptée (APA) auprès des seniors ?

Publié le

Modifié le

Durée de lecture : 3 minutes

En vieillissant, chacun de nous voit progressivement sa masse musculaire fondre et sa force diminuer. Pour les personnes âgées, cette évolution naturelle induit différents risques comme une perte de mobilité ou un risque accru de chute. De nombreuses études ont néanmoins prouvé qu’il était possible de retarder et limiter ce phénomène en pratiquant une activité physique adaptée. Gymnastique douce, renforcement musculaire, exercices d’assouplissement… Clés du bien vieillir, ces activités sont proposées au quotidien dans nos établissements.  

La perte musculaire, un processus naturel avec l’avancée en âge 

LES RISQUES DE L’IMMOBILITÉ POUR LES SENIORS

Chez un adulte, 70 à 90 % du poids corporel est composé des os, muscles et organes, ainsi que de la peau et de liquides. Ensemble, ils forment la masse « maigre ». Or, avec le temps, elle tend à se réduire, alors que la masse grasse se développe. Et, parmi les composantes de la masse maigre, ce sont avant tout les muscles squelettiques qui « fondent » de manière importante avec l’âge. 

Ce phénomène appelé sarcopénie restreint progressivement la force musculaire des personnes concernées, avec à la clé, une détérioration des fonctions motrices et une diminution de la mobilité lorsque le  3e âge arrive. Les risques de chute et d’accident augmentent et les personnes âgées peuvent alors chercher à se sécuriser en se déplaçant le moins possible, amplifiant encore la perte musculaire : c’est le syndrome d’immobilité.  

Si ce syndrome freine la socialisation, il peut aussi avoir des conséquences négatives importantes sur la santé physiologique :

  • Une prise de poids et une obésité abdominale pouvant favoriser l’apparition de maladies cardiaques ou de certains types de diabètes.  
  • Des déficiences du système cardiovasculaire, avec un risque accru de thrombose, d’embolie ou d’AVC et une sensation de fatigue ou de faiblesse. 
  • Des pneumonies et affections respiratoires, en lien avec une accumulation de sécrétions dans les poumons et une moins bonne ventilation.  
  • Une dégradation du système nerveux, avec une coordination motrice diminuée, un moins bon équilibre, ou une plus grande difficulté à s’endormir. 
  • Des problèmes du système ostéomusculaire et ostéoarticulaire : atrophie musculaire, diminution de la masse osseuse, ostéoporose (favorisée par des carences en vitamine D), contractures musculaires et ossification des articulations. 

Face à la perte musculaire liée au vieillissement et au syndrome d’immobilité associé, une activité physique adaptée permet néanmoins aux personnes âgées de préserver plus longtemps leur autonomie

À retenir

  • 50%, c’est la proportion de masse musculaire perdue à 70 ans au profit des tissus adipeux
  • Sarcopénie : nom scientifique de la perte de masse musculaire liée à l’âge  
  • En France, seule 1 personne sur 4 de plus de 65 ans pratique une activité physique
  • APA : Activité Physique Adaptée aux capacités des personnes âgées, permettant de lutter contre la perte musculaire.

Vous souhaitez nous rencontrer ?

Nous sommes là pour faciliter votre recherche et trouver la solution adaptée.

L’activité physique adaptée (APA), la gym des seniors ! 

DES BIENFAITS CONCRETS 

Autonomie et activité physique sont étroitement liées. Pratiquer régulièrement une activité physique adaptée et modérée peut s’avérer crucial pour les personnes âgées. L’exercice physique permet tout d’abord d’augmenter la masse musculaire du corps et de prévenir ainsi les risques liés à la sarcopénie. Plus fortes, plus souples, les personnes âgées sont ainsi moins susceptibles d’effectuer des chutes ou d’être atteintes du syndrome d’immobilité. Bouger permet de réduire l’invalidité et d’améliorer la qualité de vie des aînés.

Par conséquent, une activité physique adaptée pratiquée au quotidien après 50 ans, notamment durant la retraite, permet à une personne âgée de diminuer les risques d’hypertension artérielle ou de maladies cardiovasculaires. Pratiquer du sport limite aussi l’apparition de certains troubles comme le diabète ou l’artériosclérose. Cela contribue aussi à éviter le surpoids et l’obésité, ainsi que leurs conséquences.

DES BIENFAITS CONSIDÉRABLES SUR LA SANTÉ MENTALE 

L’activité physique n’apporte pas que des bienfaits moteurs aux seniors. Elle permet par ailleurs d’améliorer les fonctions cognitives, le bien-être émotionnel, l’estime de soi et la qualité de vie. Elle aide à réduire le stress, l’anxiété, l’insomnie et la consommation de médicaments. La pratique d’un sport en groupe ou dans un club est une bonne solution pour une personne âgée de lutter contre l’isolement social. En effet, le sport crée des liens sociaux et diminue le risque de dépression. Cette stimulation sociale a aussi des effets réels sur la mémoire et les fonctions cognitives. 


ZOOM SUR LES « EXERCICES DE RÉSISTANCE »  

Les exercices de résistance sont ceux qui produisent les meilleurs résultats pour maintenir et gagner en masse musculaire et en force

Les exercices de résistance consistent à provoquer la contraction de certains muscles en réaction à une résistance externe, afin de maintenir ou d’accroître la force, la masse et l’endurance d’une personne. Généralement réalisés avec le poids corporel, des haltères ou des bandes élastiques, ces exercices activent la sécrétion de certaines hormones qui augmentent la masse musculaire.

Si cette sécrétion est plus faible chez les personnes âgées, les exercices de résistance adaptés n’en constituent pas moins l’alternative thérapeutique la plus efficace pour augmenter leur masse musculaire squelettique. Intégrés dans un programme d’activité physique adaptée, ils contribuent aussi à améliorer l’équilibre, la capacité respiratoire et la souplesse des personnes qui les réalisent régulièrement. Favorisant une reprise des schémas moteurs, ils sont particulièrement utiles après une chute.  


L’Activité Physique Adaptée : on bouge dans les maisons Colisée !

UNE THÉRAPIE ANTI-ÂGE 

Dans les maisons de retraite médicalisées et résidences seniors, l’activité physique est considérée comme un atout majeur pour aider les habitants à vieillir en bonne santé, en préservant leur autonomie. Nous mettons donc en place au quotidien des séances d’Activité Physique Adaptée – APA – prenant en compte les capacités fonctionnelles et psychologiques de chaque personne, quel que soit son degré d’autonomie.  

Ces activités sont au cœur du Plan d’Accompagnement Personnalisé. Animées par des professionnels qualifiés, elles sont conçues en collaboration avec l’équipe soignante et le médecin coordinateur. Elles intègrent différents types de pratiques : gymnastique douce, activités sportives avec du matériel (ballons médicaux, cerceaux…), marche, yoga, sophrologie, activités extérieures ou aquatiques…

Ensemble, construisons votre projet personnalisé

Parce que chaque besoin est spécifique et que votre bien-être est essentiel, nous sommes là pour faciliter votre recherche et trouver la solution adaptée.

Trouver un lieu de vie et de soins